Trois lectures à lire sur la plage cet été !

Après ce gros silence radio me voilà de retour avec trois coups de cœur plutôt noirs pour la plage.

a3b9af4e55b598b98cebe89a6827a400

Le premier est « La dernière nuit à Tremore Beach » de Mikel Santiago :

1540-1

Peter Harper vit isolé sur la côte, dans la petite ville irlandaise de Cleubburan. Un soir celui-ci part dîner chez ses voisins Léo et Marie, mais en partant de chez lui, il entend une voix qui lui dit : « Ne part pas, reste chez toi ». Peter affronte alors la tempête et part dîner chez ses amis. Malheureusement sur le chemin du retour celui-ci va être foudroyé.  Peter survit mais à partir de là rien ne va plus pour lui !

Un roman noir, fantastique captivant qui nous embarque en Irlande et fait monter une pression folle autour de Peter. Un roman captivant !

Le second roman est un gros gros coup de cœur aussi, « Tout n’est pas perdu » de Wendy Walker.

Couverture-Roman-Walker-Tout-Pas-Perdu

Jenny Kramer, une jeune lycéenne a été violé lors d’une soirée. Celle-ci a alors fait l’objet d’un traitement post-dramatique pour lui faire oublier cet événement traumatisant. Mais Jenny va présenter des troubles inquiétants qui vont l’amener,  elle ainsi que ses parents Tom et Charlotte, à consulter le psychiatre Alan Warner.  Jenny va alors se remémorer cette terrible soirée au travers de stimulis sensoriels.

Un polar psychologique qui m’a rappelé « Les apparences » de Gillian Flynn, que l’on dévore à toute vitesse.

Et pour finir « Une île bien tranquille » de Pascale Dietrich :

1540-1 (1)

Edelweiss apprend que son père est décédé suite à une chute mortelle à la pointe du Rat. Edelweiss retourne alors sur la petite île de Trevedic, au large de Brest où elle a grandit et retrouve  ses habitants mais qui sont tous plus ou moins étranges. Edelweiss pense que la mort de son père n’était pas accidentelle malgré le fait que tout le monde lui soutienne le contraire. Edelweiss découvre des choses étranges : des balles de tennis avec des têtes de mort se trouvent dans le jardin de son père, son père possédait une énorme fortune ainsi qu’énormément de terrains sur l’île malgré une vie plutôt simple…

Un court roman surprenant qui plonge dans le noir peu à peu mais tout en gardant un filet d’humour. Un texte sympathique à découvrir.

ca65c1237c1744d137d10f614e57f46d

Et alors quelles lectures allez-vous donc emmener cet été ? Et où partez-vous d’ailleurs ?

Bel été à tous et belles lectures !

Lectures au soleil pour ce joli mois de mai où il est question de pêche d’amitié et de mégaphone

Trois coups de cœur pour ce joli mois de mai qui débute. Un polar bourré d’humour noir, une histoire d’amitié féminine et une rencontre à la Michel Gondry improbable.

e175066173ccc4b067a2d7c627eb4010

Tout d’abord « Meurtres à Willow Pond » de Ned Crabb, l’auteur du génialissime « La bouffe est chouette à Fatchakulla » (j’adore ce titre j’ai tellement l’impression de dire une invocation indienne en le disant à chaque fois que j’en parle) aux éditions Gallmeister.

couv rivire

A Willow Pond à côté du lac, se trouve un lodge où vivent Iphigène Seldon, Brad, Merill et Kipper. Iphigène Seldon est la tante de tout ce beau monde et à hérité de ce domaine suite aux décès des époux  Seldon qu’elle détestait. Brad, Merrill et Kipper sont piégés tant qu’Iphigene est vivante, ils n’hériteront de rien du tout et celle-ci exerce un sacré chantage : si l’un d’eux quitte les lieux il sera alors déshérité. L’ambiance est donc plutôt tendue lorsque celle-ci organise une réunion familiale pour annoncer des changements concernant son testament et que par la même occasion celle-ci décide de se marier précipitamment avec un vieux beau.  Les morts vont alors commercer à s’accumuler et commence un Cluedo chez les pêcheurs. Un polar noir, bourré d’humour où chacun cache ses petits secrets. Une sélection de personnages hauts en couleur !

La seconde petite pépite « Les débutantes » de J. Courtney Sullivan chez livre de poche. Vous vous rappelez de ma note concernant « Les intéressants » l’an dernier, ce roman est tout aussi frais.

9782253174875-T

Bree, Celia, April et Sally deviennent amies le jour où elles arrivent toutes les quatre à l’université de Smith. Chacune va vivre un tas d’expériences et changer radicalement de vie, mais aucune ne se perdra de vue.

Je ne peux pas trop en dévoiler au risque de gâcher le plaisir de la découverte de l’histoire, mais j’ai vraiment adoré suivre ces quatre filles durant une grosse partie de leurs vies. Un très beau roman sur l’amitié qu’on dévore de bout en bout et qui est loin d’être tout rose ou trop cucul. Un vrai roman détente.

Et la dernière lecture bonheur du moment « Murmures dans un mégaphone » de Rachel Elliott aux éditions Rivages.

murmurs dans un megaphone.indd

Je vous préviens tout de suite ce livre a été un véritable doudou la semaine passée, j’ai ralenti ma lecture pour ne pas le terminer.

Myriam vit depuis trois ans enfermée chez elle, avec comme seuls contacts sa meilleure amie et son voisin qui lui sort ses poubelles et lui file un coup de main pour des petits travaux. Myriam a décidé qu’elle sortira très bientôt de chez elle pour se confronter au monde réel et aux autres.

Ralph de son côté est psychologue, il est marié à Saddie et a deux grands garçons. Saddie a organisé une fête pour l’anniversaire de Ralph, chose que Ralph déteste, ne supportant pas la foule. Ralph découvre le soir de cette fameuse fête d’anniversaire sa femme Saddie, enfermée dans le placard de leur chambre en train d’embrasser sa meilleure amie. Ralph décide alors de partir de chez lui, de prendre du temps pour lui, pour s’isoler et réfléchir à sa vie.

Son chemin croisera alors celui de Myriam et tous deux se raconteront une partie de leurs vies et de leurs soucis.

Un roman drôle, plaisant qu’on ne veut surtout pas quitter, dans la veine de Michel Gondry avec des personnages d’adultes paumés cherchant à mieux comprendre leurs vies et les autres. Un roman qui vous donnera la banane !

Je viens d’attaquer un polar fantastique prometteur qui vient tout juste de sortir il s’agit de « La dernière nuit de Tremore Beach » de Mikel Santiago chez Actes Sud noir, je vous en parlerai dans la prochaine note mais je suis complètement happée dedans.

b35c9877914ace4033a38629bf7b1d7b

Bonnes lectures ensoleillées à tous !

 

 

« Un petit glaçon dans la tête » et « La frontière du loup

Deux petites lectures plaisirs coups de cœur de cette dernière semaine.

Tout d’abord une drôle d’histoire.

Il y’a 5 ans j’écrivais une note sur un premier roman, toute courte, « Jeanne et Marguerite ». Peu de temps après j’ai reçu un mail de l’auteure Valérie Péronnet, qui me remerciait de ce petit article concernant son roman. Si vous ne vous en rappelez c’est ici.

 Valérie sort aujourd’hui son deuxième roman et m’a gentillement envoyé un petit mail pour me poster celui-ci. Il y’a une semaine elle était de passage sur Nantes et nous nous sommes rencontrées. Une jolie histoire tout de même !

Et bien son nouveau roman est une belle histoire aussi !

1540-1

« Un petit glaçon dans la tête » est l’histoire de Max, un petit garçon pas comme les autres. Celui-ci voit le monde d’une façon différente, il le perçoit à travers toutes les nuances de l’arc-en-ciel.

Max grandit avec sa petite sœur Emma qui sont liés ensemble par le fil de frère, mais Max va se renfermer peu à peu.

Un joli petit roman touchant, plaisant, rempli de couleurs et de pâtisseries. Un régal de lecture !

La seconde pépite est « La frontière du loup » de Sarah Hall, conseil de la charmante équipe de libraires de la nouvelle boutique aux trésors nantaise La vie devant soi.

1507-1

Rachel travaille dans une réserve indienne en Idaho et se voit proposer un poste en Ecosse sur ses terres d’origine, il s’agit de réintroduire un couple de loups sur le domaine d’un riche propriétaire écossais. Ce retour au pays va s’agrémenter d’un renouement familial mais celui-ci ne sera pas une mince affaire.

Un beau roman porté par une belle écriture où la nature écossaise est magnifiquement décrite. Une superbe immersion dans les Highlands.

Voilà pour les dernières petites pépites du moment mais elles valent vraiment le coup.

Prochaine lecture : « Meurtre à Willow Pond » de Ned Crabb, vous savez l’auteur de « La bouffe est chouette à Fatchakulla ».

Je vous dirai au prochain épisode !

35d6bdf41027a2d0cf4b67e1f043216d

Bonne lecture à tous !

 

 

 

Lectures autour d’une bonne tasse de thé…

Au programme deux très bons polars et un western fantastique touchant :

« Les salauds devront payer » de Emmanuel Grand :

les-salauds-devront-payer

Wollaing nord de la France, le chômage fait des ravages, la drogue et la violence se déchaînent chez les jeunes. La jeune Pauline Leroy est retrouvée assassinée en pleine rue, après avoir été menacé par Wallet, un bodybuilder embauché par des prêteurs véreux.

Erik Buchmeyer est envoyé sur les lieux, accompagné de Saliha une jeune inspectrice. Erik Buchmeyer va alors plonger dans de vieilles histoires du coin et découvrir des secrets datant de 20 ans en arrière.

Un polar social haletant qui nous prend aux tripes et ne nous lâche pas, efficace, avec des personnages tous plus ou moins torturés aux caractères bien trempés.

« Journal d’un vampire en pyjama » de Mathias Malzieu :

9782226321824_h430

Mathias Malzieu raconte dans ce journal d’un vampire, commence celui-ci fin 2013, en pleine promotion de son film « La mécanique du cœur » apprend qu’il est atteint d’une maladie rare, l’aplasie médullaire. Il doit alors vivre en chambre stérile à l’hôpital  et subir de lourds traitements et perdre peu à peu ses forces.

Un roman toujours dans son univers western fantastique mais qui touche autant que « Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi ».

On souffre, on a peur avec lui et on s’interroge sur la suite de ce jedi écureuil.

« Il reste la poussière » de Sandrine Collette :

electre-978-2-207-13256-2-9782207132562-56a5e120d0e0a

La mère vit seule avec ses quatre fils en pleine pampa. Les deux aînés Joachin et Mauro mènent la vie dure au petit Rafael sur qui ils expriment toute leur haine. Stefan le cadet, lui est considéré comme l’idiot de la bande, toujours à marmonner seul et à faire sa vie tout seul. Le père de toute cette famille, un poivrot, a disparu du jour au lendemain.

Dans ce western bien glauque, comme d’habitude avec Sandrine Collette les choses vont sombrer peu à peu et de plus en plus loin dans la noirceur. J’adore son écriture. Chaque personnage  raconte son histoire à chaque chapitre et la tension monte peu à peu au fil de la lecture.

Voilà pour les petites lectures pas très joyeuses, je l’avoue, du moment. Je viens tout juste de commencer le roman « La frontière du loup » de Sarah Hall sortie il y’a très peu de temps, qui se passe en partie en Ecosse (histoire de m’immerger pour les prochaines vacances !) sur les conseils d’un libraire de la charmante nouvelle petite librairie nantaise « La vie devant soi » rue Foch. Allez les voir, ils sont vraiment sympas et pas avares en conseils ! Ils se sont tous les deux décarcassés pour me trouver quelque chose se passant en Ecosse, mission pas forcément simple.

9b6ed9d945da1d92f6454a2d391f7805

A très bientôt.